Une belle victoire : la solidité du collectif

L ’APE Baudelaire a une nouvelle fois largement gagné les élections de ce samedi 14 octobre 2017 pour les représentants délégués aux CA Collège et Lycée Baudelaire.

C’est la sixième année (depuis 2012) que l’APE est l’association majoritaire à la fois au CA Collège et au CA Lycée.

  • Au Collège, l’APE est très largement majoritaire avec 68% des voix; l’association obtient un siège de plus que l’année dernière, soit 4 sièges sur les 6 sièges dédiés aux parents au CA.
  • Au Lycée, l’APE est nettement en tête et représente 60% des voix, comme l’année dernière; l’association obtient 3 sièges sur les 5 sièges dédiés aux parents au CA.

4 élus titulaires et 4 élus suppléants APE siègeront donc au CA Collège; 3 élus titulaires et 3 élus suppléants APE siègeront également au CA Lycée.

Ces excellents résultats sont d’abord le fruit du travail approfondi et de l’entente de toute une équipe depuis plusieurs années.

Pour le bien-être de nos enfants, merci à tous pour votre engagement et votre confiance !

DATES ET HORAIRES DE RENTREE

Retrouvez pour chaque niveau Collège et Lycée les jours et horaires pour la rentrée 2017-2018

 

 

Rentrée scolaire 2017-2018 Collège Baudelaire
6ème Lundi 04 septembre de 9h à 12h (possibilité de déjeuner au restaurant scolaire)

Les élèves sont libérés l’après midi.

Les cours commencent le mercredi 06 septembre.

5ème Lundi 04 septembre de 13h30 à 16h30.

Pas de cours le mardi.

Les cours commencent le mercredi 06 septembre.

4ème Mardi 05 septembre de 9h à 12h.

Les élèves sont libérés l’après midi.

Les cours commencent le mercredi 06 septembre

3ème Mardi 05 septembre de 13h30 à 16h30.

Les cours commencent le mercredi 06 septembre.

Rentrée scolaire 2017-2018 Lycée Baudelaire
2ndes Lundi 04 septembre de 8h30 à 11h30 (possibilité de déjeuner au restaurant scolaire)

Les élèves sont libérés l’après midi.

Les cours commencent le mardi 05 septembre.

1ères Lundi 04 septembre de 14h00 à 15h30

Les cours commencent le mardi 05 septembre.

Terminales  Lundi 04 septembre de 14h00 à 15h30

Les cours commencent le mardi 05 septembre.

Citephilo à Baudelaire !

Après la venue du cinéaste Arnaud Desplechin à Baudelaire l’année dernière, l’APE continue de participer activement à toutes les initiatives qui favorisent le rayonnement de la Cité scolaire Baudelaire comme lieu de culture.
Avec l’appui du Lycée et de l’APE Baudelaire, Sophie Djigo professeure agrégée de philosophie organise une rencontre prestigieuse au Lycée Baudelaire dans le cadre de Citéphilo (20e édition des semaines de la philosophie). Le Lycée Baudelaire est l’un des  dix lycées à participer cette année à cette édition de Citéphilo.
Le vendredi 13 janvier 2017 à 18h, rencontre avec le romancier et cinéaste césarisé Medhi Charef, sur le thème “Inventer ses propres racines :  Medhi Charef, la République et l’hybridation culturelle”, à l’occasion de la réédition de son livre  Harki de Meriem.
A l’issue de la conférence, un pôt offert par le Lycée permettra de poursuivre les échanges avec Mehdi Charef.
Cette rencontre est évidemment évidemment ouverte aux parents, élèves, et aux personnes extérieures à la communauté éducative intéressées par la personnalité et l’œuvre de Mehdi Charef.

« Inventer ses propres racines » : Mehdi Charef, la République et l’hybridation culturelle

Vendredi 13 janvier à 18h au Lycée Baudelaire à Roubaix
Mehdi Charef, écrivain, cinéaste et scénariste
L’œuvre de Mehdi Charef : a notamment réalisé Le thé au harem d’Archimède (1985), Camomille (1987), La fille de Keltoum (2001), Graziella (2015). A notamment publié Le harki de Mériem (Agone), A bras le coeur (Mercure de France).
Organisation et présentation : Sophie Djigo, professeure agrégée de philosophie au lycée Baudelaire, docteure en philosophie
La vie de Mehdi Charef, né en Algérie en 1952, est une succession de passages : passage de l’Algérie à la France ; passage de l’usine, où il travaille comme affûteur, à la création artistique ; passage du livre au cinéma suite à sa rencontre avec Costa-Gravas…Ainsi les entre-deux, les interstices et l’hybridation culturelle traversent une œuvre protéiforme. Comment raconter l’histoire de ceux qui sont sans paroles, oubliés de l’Histoire ? Comment mettre en récit les cicatrices et les blessures de la domination coloniale ? Comment l’image parvient-elle à montrer la réalité des relations postcoloniales ? Exploration des situations d’exil, d’oppression, d’incarcération, de migrations, d’intégration, de solitude, l’œuvre de Mehdi Charef questionne les marges de la République.